• FERMETURE POUR LES VACANCES D'ETE

    La délégation fermera ses portes du 12 au 30 Août inclus.

    Nous aurons le plaisir de vous retrouver le lundi 2 Septembre.

    Bonnes vacances à tous !

    L'équipe de la délégation

  • Pour fêter ses 80 ans, l’APF lance l’opération : « L’APF à visage découvert »

    L’association invite tous ses acteurs à envoyer leur portrait sur le site 80ans.apf.asso.fr, accompagné d’un message, et à révéler ainsi le visage de ceux qui font l’association.

    Adhérents, bénévoles, usagers,

    salariés, donateurs, proches, sympathisants… Chacun peut participer !

    A cette occasion la délégation propose de construire son mur… sur internet

    Si vous êtes intéressés, une après-midi photos et témoignages sera organisée.

     

    Contacter-nous au 04 71 48 20 57

  • Le TPMR : le transport adapté à la demande

    Pour ceux qui ne connaissent pas le TPMR (Transport pour les Personnes à Mobilité Réduite), il s’agit d’un service de transport adapté géré par la CABA, et par conséquent limité à son rayonnement en termes de déplacements.

    Pour bénéficier du TPMR, il faut demander un dossier d’admission auprès de la Stabus, ou le télécharger à partir de ce site.

    Une Commission d’Admission au TPMR se réunit tous les mois afin d’étudier les dossiers. Un avis est alors émis par ladite commission. Le bénéficiaire en est informé par écrit. Dès réception de cette confirmation, il peut utiliser le service en réservant sa course via le numéro d’appel est le 0800 33 58 69.

    A ne pas confondre avec le transport médicalisé, le TPMR est un service public de porte-à-porte : le client est pris en charge et déposé sur le domaine public, pour des déplacements uniquement sur le territoire de l’agglomération. En aucun cas le transporteur n’est autorisé à entrer dans les lieux privés durant son service.

    Les réservations du TPMR se font auprès d’une centrale de mobilité. Elles peuvent être effectuées la veille jusqu’à 17h30 pour le lendemain matin, le jour même jusqu’à 10 h pour les courses à partir de 14 h. Les courses du lundi matin doivent être demandées avant le samedi midi. Quant au coût du transport, il est identique à celui d’un ticket unitaire pour un aller simple ce qui favorise l’accessibilité pour tous.

    Le service TPMR est assuré toute l’année, du lundi au samedi, de 7 h à 19 h, hors jours férié.


    > Contact

    Stabus,

    8 rue Denis Papin, Aurillac

    tél : 04 71 64 54 55

    stabus@wanadoo.fr

     

    Service Transports - CABA

     

    tél. : 04 71 46 86 30

  • Etude de besoins régionale

    La direction régionale de l’APF lance une étude de besoins concernant la qualité de vie des personnes en situation de handicap moteur entre16-25 ans et de plus de quarante ans en Auvergne. Par conséquent, deux stagiaires de la direction régionale seront amenés à prendre contact avec les adhérents correspondant à cette tranche d’âge pour leur proposer de remplir un questionnaire (transport, vie sociale, aide humaine, etc…).

     

    Une initiative qui permettra de dégager des axes prioritaires pour l’amélioration des réponses apportées aux personnes.  

  • Fête des associations et du sport

    Le samedi 14 Septembre 2013, la délégation sera présente à la fête des associations et du sport qui aura lieu à l’espace Hélitas.

    Nous recherchons des bénévoles qui seraient intéressés pour tenir le stand avec les salariés qui seront présents. Une bonne connaissance de la délégation est préférable pour pouvoir renseigner le public sur ses missions et ses activités.

     

    Contactez Isabelle au 04 71 48 20 57

  • Une loi et un rapport pour faire avancer l’inclusion scolaire

    Double événement le 25 juin : pendant que les parlementaires adoptaient la loi pour la refondation de l’école, Pénélope Komitès remet­tait le rapport de son groupe de travail, dont faisait partie l’APF, sur la professionnalisation des accom­pagnants scolaires.

    La rentrée scolaire 2013-2014 devrait se dérouler comme les précédentes : dans le cafouillage. Comment pour­rait-il en être autrement, étant donné le statut précaire des auxiliaires de vie scolaire et le manque de places, qui provoque la mobilisation de l’APF [voir encadré] ? Faut-il attendre du mieux pour la rentrée 2014-2015 ? Peut-être, si le gouvernement adopte les principales propositions du groupe de travail sur la profes­sionnalisation des accompagnants scolaires, composé de représentants d’associations (dont l’APF), de syn­dicats, des pouvoirs publics... Sa présidente, Pénélope Komitès, a officiellement remis son rapport, fin juin, à Marie-Arlette Carlotti.

    “Accompagnant de jeune handicapé”

    Le groupe recommande la création d’une fonction d’accompagnant de jeune handicapé (AJH). Ces AJH accompagneraient les enfants et les adolescents dans tous leurs lieux de vie, « chaque fois que cela est néces­saire » : à l’école, bien sûr, mais aussi en stage, au centre aéré, etc. Les AJH seraient recrutés sur contrat à durée indéterminée de droit public par un groupement d’intérêt public, qui permettrait d’organiser la concertation de tous les acteurs publics et associatifs et de recueillir les financements, mais dans lequel le ministère de l’Éducation natio­nale aurait la « prééminence ». Une formation initiale d’un an débouche­rait, dès juin 2015, sur un diplôme de niveau CAP/BEP ou bac. « Le rap­port est très fidèle au consensus qui s’est dégagé durant les travaux, note Bénédicte Kail, conseillère nationale éducation et familles de l’APF. Reste à voir ce qu’annoncera le gouverne­ment lors du CIH ».

    Le jour même où Pénélope Komitès remettait officiellement son rapport, le Parlement adoptait définitivement le projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école. Le texte final prend mieux en compte la situation des élèves handicapés que la mouture proposée par le gouvernement, qui ne com­prenait pas une seule référence au handicap, mais il n’est pas à la hau­teur des attentes de l’APF qui avait soumis de nombreux amendements aux parlementaires. « Nous voulions que soient explicitement spécifiés les principes d’une école inclusive et de la prise en compte des besoins éducatifs particuliers des élèves en situation de handicap et des adap­tations spécifiques dans la formation des enseignants, explique Bénédicte Kail. Ce qui n’a été que partiellement fait. » Une occasion manquée…

    Extrait de En direct APF, n°30, Juin-Juillet 2013

     

     

  • CIH: mais qu’attend le gouvernement ?

    La date du comité interministériel du Handicap (CIH), annoncé depuis plusieurs mois par Mme Carlotti, ministre en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, n’est toujours pas connue. Le gouvernement dispose néanmoins des éléments pour prendre les décisions urgentes qui s’imposent, comme le demande instamment l’APF.

     L’impatience grandit à l’APF : « Depuis un mois, le gouvernement renvoie notre association vers le CIH, pour avoir des réponses précises. Or celui –ci prévu en Juin a été reporté à Juillet puis à Septembre! », s’exclame le Président de l’APF par voie de communiqué de presse. Marie-Arlette Carlotti a fait connaître les quatre points qui seront abordés : l’accessibilité, l’accès aux soins, l’éducation et l’emploi. « Ce choix semble dicté par des raisons de communication, une grande réunion interministérielle assortie de plusieurs annonces et ne correspond pas à l’urgence des sujets », regrette Patrice Tripoteau, directeur général adjoint de l’APF.

    Accessibilité: il y a urgence à moins de 18 mois de l’échéance du 1er Janvier 2015 ! La CIH adoptera-t-il la proposition phare du rapport Campion, rendue le 1er Mars: établir les agendas d’accessibilité programmée ? Les maîtres d’ouvrage publics et privés s’engageraient sur un programme de mise en accessibilité avant fin 2014. Ces Ad’ap auraient une durée de 3 ou 4 ans, prolongeable de deux ou trois ans. « S’ils sont ouverts à tous les dialogues pour réussir 2015, les adhérents de l’APF agiront et s’opposeront à toute négociation qui viserait à limiter les principes d’accessibilité et de conception universelle », clame la motion n°1 adoptée lors de l’AG et opportunément appelée « Accessibilité: l’échéance de 2015  n’est pas contournable ».

    Accès aux soins: le gouvernement trouvera de nombreuses propositions concernant l’accès aux soins dans le rapport e Pascal Jacob. Il propose d’intégrer la prévention et le dépistage dans les projets d’établissement; de créer un tarif spécifique pour les consultations plus longues de patients handicapés, de former les professionnels de l’accompagnement à la fin de vie, de développer l’hospitalisation à domicile, etc…

    Education: des mesures sur la professionnalisation des accompagnants scolaires devraient être annoncées à l’issue du CIH. Reste à savoir si le gouvernement va reprendre à son compte les propositions du groupe de travail présidé par Pénélope Komitès.

     Emploi: Alors que le nombre de demandeurs d’emplois handicapés a bondi de 80%, depuis fin 2007, le gouvernement n’a annoncé que quelques « mesurettes » à l’issue de la conférence sociale des 20 et 21 Juin.  On est bien loin du « plan d’action fort et concerté » qu’appelait l’APF de ses vœux dans sa contribution à la conférence sociale.  Le CIH lui donne l’occasion d’aller plus loin.

     

    « Je suis consterné et agacé quand j’entends dire que l’APF n’est pas raisonnable, va trop loin dans ses demandes, est extrêmiste voir intégriste ! » s’est indigné Alin Rochan en ouvrant l’Assemblée Générale de l’APF (29 Juin 2013). « Pour moi ce qui est extremiste et intégriste, c’est cette obstination des pouvoirs publics et des lobbies à considérer les personnes en situation de handicap comme des citoyens de seconde zone. » Et le Président de l’APF d’annoncer qu’il « apparaît vraisemblable que nous aurons à nous mobiliser dès la rentrée prochaine, d’une manière ou d’une autre, pour faire avancer la revendication sur ces thèmes. » 

     

    Extrait de En direct APF, n°30, Juin-Juillet 2013

  • FETE DU SOURIRE 2013: Opération vente de brioches

    La vente de brioches s’est déroulée la semaine du 27 mai au 1er juin 2013. Le coup d’envoi a été donné le jeudi 30 mai, au marché de Maurs (une nouveauté cette année). Puis nous avons enchainé la vente sur Aurillac les 31 mai et 1er juin, avec de nombreux stands au Marché Provençal de Marmiers, Le Garric,  ainsi que les grandes surfaces Leclerc et Simply Market.

    Malgré le mauvais temps, les brioches se sont très bien vendues et l’objectif des 700 brioches a été atteint. Notre seul regret est de n’avoir pu tenir des stands sur Saint-Flour et Mauriac par manque de bénévoles. Nous réfléchissons à une nouvelle organisation pour l’année prochaine.

    Cette opération a permis à la délégation de récolter 1 900 €.

    Un grand MERCI à tous les bénévoles pour leur aide

    et à la boulangerie TROUPENAT pour la confection des délicieuses brioches !!!!

     

     

     

    photo fête du sourire.JPG